Des bouts du monde, Voyages

Coober Pedy, ville post apocalyptique

En arrivant à Coober Pedy, ce qui nous frappe, ce sont tous les trous qui parsèment le désert. L’activité minière est intense et la recherche d’opale occupe l’esprit de tous les habitants. La ville exploite également cette activité minière à des fins touristiques (la ville compte encore une centaine de mines). Car disons-le clairement, cette ville n’a aucun attrait touristique. Des voitures et camions rouillés sont stationnés tous les deux pas et la ville est assez creuse. 

Mais elle reste très intéressante et dégage sa propre atmosphère. Car si nous avons beaucoup de mal à l’imaginer à cause du froid qui nous glace les os depuis plusieurs jours, en été, la chaleur est étouffante dans cette ville plantée au milieu du désert. 50°C, des essaims de mouches, pas d’ombre…du coup, les habitants ont trouvé une solution : ils vivent sous terre. Coober Pedy est en effet une ville troglodyte.

Curieux, nous décidons de visiter la Old Timers Mine, exploitée puis cachée par les mineurs en 1916. Elle fut redécouverte lors de l’agrandissement d’une maison. On enfile donc nos casques de chantier pour déambuler dans les tunnels. La visite est très intéressante. Du moins la partie mine car après, plusieurs salle regroupe dans un immense fouillis des objets d’époque, des infos sur la vie à Coober Pedy… Ce n’est pas très organisé. Chris y passe un temps fou et je préfère tracer juqu’à la maison souterraine des années 20. Les mannequins en plastique font un peu flipper, mais je n’avais jamais visité une maison troglodyte. Et je peux dire que ce n’est pas pour moi. Je me sens vite étouffer et je préfère sortir et attendre Chris au frais, dehors. J’en profite pour enlever quelques amas de boue sur les roues de Mad Max. 

Nous roulons ensuite jusqu’au Big Winch (le grand treuil), qui offre une vue panoramique sur cette petite ville assez surréaliste. Nous trouvons ensuite le vaisseau spacial du film Pitch Black. Il a parfaitement sa place dans cette ville aux airs de post-apocalypse ! J’adore l’ambiance de Coober Pedy. On se croirait vraiment dans un film. C’est très excitant.

Chris visite ensuite une église troglodyte. Il fait déjà nuit noire lorsque nous reprenons la route. Nous trouvons une aire de repos (déserte, c’est bien la première fois), à quelques kilomètres de là. Les nuits sont glaciales et emmitouflés dans nos sacs de couchage, nous ne faisons pas les fiers. 
Article précédent Article suivant

Vous devriez aimer...

Pas de commentaires

Donnez votre avis