Des bouts du monde, Voyages

Culture et street art à Adelaide

Nous arrivons un matin dans la jolie ville d’Adelaïde. Nous n’avons qu’une idée en tête : trouver un Caravan Park. On a besoin d’une bonne douche chaude, d’une laverie et d’un endroit où dormir en paix. Nous circulons donc à travers la ville pour repérer un peu les lieux avant de mettre le cap vers West Beach. Nous trouvons un Caravan Park fort agréable, en bordure de plage. Les tarifs sont avantageux car nous sommes hors saison (oui il faut être un peu fou pour camper lorsqu’il fait 10°C dehors !)

Nous passons donc toute la journée à nous reposer et à planifier notre visite de la ville.

Le lendemain, nous garons la voiture au Botanic Garden et partons à pieds à la découverte de celle qui fut jadis la « ville aux églises ». Mais cette ville pieuse s’ouvre de plus en plus et la contre-culture côtoie aujourd’hui les vieux édifices austères. L’ambiance de la ville est vraiment sympa. Nous marchons jusqu’au Central Market. Les étals nous donnent l’eau à la bouche. Nous nous attablons à la « terrasse » d’un café pour déguster un bon schnitzel au parmesan, tout en regardant la foule qui s’active. Nous craquerons plus tard pour des viennoiseries (made in china), mais très bonnes.

Nous faisons une petite balade digestive dans le centre-ville animé. Hommes d’affaire, familles et étudiants se disputent les trottoirs.

Le street art est partout, pour notre plus grand plaisir. Les murs décorés nous captivent et nous passons beaucoup de temps à les photographier.

Nous passons devant tous les édifices importants de la ville. Mais la nuit tombe vite et il est déjà l’heure de rouler jusqu’à une aire de repos située à une quinzaine de kilomètres du centre ville. La vue est superbe mais l’endroit loin d’être tranquille. Les jeunes viennent y boire et s’éclatent à faire des dérapages avec leurs voitures. La nuit sera donc difficile.

Le lendemain, nous nous garons au même endroit et partons à la découverte du Botanic Garden. Un beau soleil nous accompagne mais il fait toujours aussi froid. Au bout du parc se dresse fièrement le National Wine Centre of Australia. La visite nous déçoit un peu. Le problème lorsqu’on voyage hors saison c’est que beaucoup de sites touristiques tournent au ralenti. Pas de visite interactive donc pour le Wine Centre.

Tant pis nous poursuivons la visite de la ville et nous nous rendons au Tandanya National Aboriginal Cultural Institute. La galerie propose une exposition de peintures aborigènes modernes. Le style est étonnant mais intéressant. Plus intéressante encore fut notre discussion avec Stéphanie, une des employées de la galerie. Nous avons bien discuté deux heures avec cette aborigène. Nous avons pu lui poser toutes les questions qui nous travaillent depuis notre périple dans l’ouest et elle y a répondu le plus sincèrement du monde. Passionnée et cultivée, la conversation a même dérapé sur Edith Piaf et Brigitte Bardot ! Une très belle rencontre.

La journée est passée à une allure folle.
Le lendemain, nous partons à la découverte des musées gratuits de la ville. Nous commençons par l’Art Gallery of South Australia. Nous n’y restons pas longtemps. Le musée est un gros fouillis, les styles et les époques sont mélangés et il n’y a aucune logique entre les différentes salles.

Nous passons en revanche plusieurs heures au South Australia Museum. Il est déjà 16heures, mais nous décidons quand même de faire un tour au Migration Museum, qui retrace le parcours de nombreux migrants d’Australie du Sud.

Après avoir fait le plein d’essence et de nourriture, nous reprenons la route pour nous rendre à une aire de repos vers Port Adelaïde… nous n’y arriverons jamais ! 
Article précédent Article suivant

Vous devriez aimer...

1 commentaire

  • Reply Hélène 10 juillet 2013 at 12 h 17 min

    le Tandanya National Aboriginal Cultural restera l’un de mes bons souvenirs aussi <3
    C’est marrant de lire qu’il fait super froid, j’ai vraiment du mal à l’imaginer ^^

  • Donnez votre avis