Ciné/Séries

Hart of Dixie, ma série guilty pleasure

J’ai beau regarder des petites pépites anglaises comme In the Flesh et Game of Thrones, comme tout le monde, j’ai ma série guilty pleasure. Il s’agit de Hart of Dixie, dont j’ai dévoré les 3 saisons en un éclair.

De quoi ça parle ?

« La série met en scène Zoé Hart (Rachel Bilson), une jeune New-Yorkaise qui rêve de devenir chirurgien cardiaque, tout comme son père. Malheureusement, elle ne décroche pas le poste tant convoité et se voit contrainte d’accepter une place de médecin généraliste dans la ville côtière du Golfe de Bluebell en Alabama. » (source Wikipedia)

Alors pour le coup pas d’intrigues compliquées ou de personnages torturés. Le synopsis est gnangnan au possible mais c’est pour ça que je l’aime cette petite série.

Voilà donc de la comédie romantique à foison et de l’humour. Une série accessible à tous, même si je trouve Zoé, le personnage principal, très agaçante et que j’ai du mal à m’attacher à elle.

Pourquoi ça me plaît ?

Cette série met des petits papillons dans mon ventre à chaque épisode. Le degré de choupitude est très élevé, parfait pour amener un peu de joie. Ce que j’aime par-dessus tout dans cette série, outre la ville de Bluebell, ce sont les associations de personnages et surtout leurs amitiés improbables. Je vous citerais seulement mes deux couples d’amis préférés de la série.

Lemon (oui la nana s’appelle Citron, mais on s’y fait) et Wade. La belle et la bête. Elle, maniaque, tirée à quatre épingles, garante de la morale et lui, crado beau gosse du sud, buveur de bière et coureur de jupons. A priori, ils n’ont rien en commun. Et pourtant. Bluebell est une petite ville, difficile alors de se débarrasser de ses potes de lycée. Et Wade et Lemon sont de vrais potes. Ils se soutiennent, se taquinent, se chamaillent, se remontent le moral. Bref ils peuvent compter l’un sur l’autre, sans aucune arrière pensée romantique. Une belle preuve de l’amitié homme femme.

Ne sont-ils pas adorables ?

Une autre belle preuve, c’est la relation entre notre New Yorkaise gaffeuse Zoé et le maire de la ville. Je reviendrai plus loin sur le personnage de Lavon. Bref Zoé la modeuse et Levon l’ex footballeur ont beaucoup de choses en commun, malgré les apparences. Leur amitié est solide dès le premier épisode. Zoé loue un cottage dans la propriété de Lavon. Il forme presque une famille et se soutiennent quoi qu’il arrive. Ils n’hésitent pas à se dire des choses qui fâchent, mais toujours dans le but de s’entraider. Là encore, pas d’arrière pensée, Lavon et Zoé sont amis, rien d’autre, et c’est plutôt agréable.

Lavon, le mec le plus cool de la planète 

Bon cette série ne serait pas la même sans la présence du gentil maire de Bluebell, Levon Hayes, ex star du football, élu avec 98% des voix. Un maire noir, populaire et riche dans une ville du sud, laissez-moi vous dire que ça redonne la foi. C’est beau et symbolique. Lavon possède donc une propriété à faire pâlir les Brangelina.

Lavon est tellement cool qu’il a un alligator (nommé Burt Reynolds), comme animal domestique. Et rien que pour ça il mérite notre respect à tous.

Lavon n’est pas tout rose, il traîne des casseroles, comme nous tous, ce qui le rend terriblement humain. Il pense toujours au bien être de sa ville et de ses amis avant de penser à lui. Il sait se battre pour défendre les intérêts de sa commune et ses affrontements avec le maire de la commune voisine sont savoureux. Bref Lavon est cool, humain, gentil, et après s’être farcis la bande de tarés barbares de Game of Thrones et compagnie, un peu de douceur ne fait pas de mal !

Si vous recherchez une petite série sans prétention mais qui détend le cerveau et vous redonne le sourire, je vous conseille celle-ci (du moins la saison 1, les 2 autres étant un peu redondantes).

Article précédent Article suivant

Vous devriez aimer...

Pas de commentaires

Donnez votre avis