Ciné/Séries

Leo le mal-aimé

Cette année devait être son année. La consécration tant attendue. Mais une nouvelle fois, Leo est reparti bredouille, l’Académie lui ayant préféré Matthew au nom imprononçable.

Si la déception de Leo est grande, elle n’égale pas celle de ses fans qui crient depuis ce week-end à l’injustice. Nommé pour la 4ème fois aux Oscars, Leo est systématiquement boudé par la profession.

Et depuis lundi, je m’interroge. Mais pourquoi ?

Un début de carrière exemplaire

Leo débute sa carrière d’acteur tout jeune. A 19 ans, il donne déjà la réplique au grand Robert De Niro dans Blessures secrètes. Un film sombre dans lequel il joue un enfant mal traité par son beau-père. La performance du jeune Di Caprio n’a pas à rougir face au jeu de De Deniro et le jeune homme se fait vite repérer par Hollywood.

Il enchaîne avec un rôle très difficile, celui de Arnie Grape, un jeune homme déficient intellectuel. Il donne dans ce film, Gilbert Grape, la réplique à l’autre beau gosse maudit, Johnny Depp.

Au fil des années, il donne la réplique aux plus grands (Sharon Stone, Meryl Streep, Diane Keaton, Gene Hackman…)

Le succès planétaire

Je ne vais pas vous mentir , c’est en 1997 que j’ai, comme des milliers d’autres, découvert Leo. Son rôle de gentil rebelle sexy qui fait chavirer le cœur de Kate Winslet va longtemps lui coller à la peau.

Jaaaaack

Jaaaaack

Ce personnage de Jack Dawson et le film Titanic, second plus gros succès de l’Histoire du cinéma, le propulse au rang de star mondiale. Dès lors, Di Caprio est perçu comme un minet qui fait frétiller la culotte, le cœur des adolescentes. Comme certaines d’entre vous (ne mentez pas), les murs de ma chambre était tapissés de posters grandeur nature du beau Leo. J’ai vu le film 4 fois au cinéma et je peux le revoir aujourd’hui et verser encore ma petite larme.

Le nouveau chouchou d’Hollywood va avoir bien du mal à se débarrasser de cette image de héros romantique.

Baby Leo

Baby Leo

Mais Di Caprio a plus d’un tour dans son sac et surtout, c’est un acteur de talent.

La rencontre

C’est en 2002 que sa carrière prend un véritable tournant. Plus viril, plus sûr de lui, Leo devient la nouvelle muse de Martin Scorsese. Et tout de suite, ça force le respect. Martin et Leo vont faire de grands films ensemble (Gangs of New-York, Aviator, Les Infiltrés ou encore Shutter Island).

Leo est une valeur sûre et les réalisateurs de talent se l’arrachent. On le verra donc dans Inception de Christopher Nolan, J Edgar de Clint Eastwood et plus récemment Django Unchained de Quentin Tarantino.

Pour sa 5ème collaboration avec Martin Scorsese, Leo se tourne vers la comédie avec Le loup de Wall Street, véritable succès critique et public.

Alors que les pronostics sont en sa faveur, que tout le monde est persuadé qu’Hollywood va enfin récompenser cet acteur de talent, la statuette lui échappe.
oscar-humour

En quelques heures, Leo devient la risée du web et la vidéo de sa réaction fait les choux gras de la presse.

 

 

Une malédiction ?

Alors que Leo a toujours fait de bons choix et peut se vanter d’avoir une carrière exemplaire, on se demande pourquoi l’Académie s’obstine à le bouder. Est-ce son rôle dans Titanic qui le décrédibilise ? Son goût ridicule pour les mannequins de moins de 25 ans ou ses engagements politiques ?

Cette nouvelle défaite va-t-elle le dégoûter d’Hollywood ? S’y attendait-il ? Quoi qu’il en soit, il a déclaré il y a peu vouloir faire une très très longue pause dans sa carrière.

Je conclurai en disant ceci : Cher Leo. On s’en fout des récompenses. Continue dans ta lancée, fait de beaux et bons films, soit extraordinaire, continue d’exploser le box office et dans quelques années, qui sait, l’Académie se rendra compte de son erreur et te décernera un Oscar d’honneur pour l’ensemble de ton impeccable carrière. Et si en ce moment tu es trop déprimé, vient boire l’apéro à la maison, on parlera environnement et on se baladera à vélo au bord de l’eau.

leo-velo

Article précédent Article suivant

Vous devriez aimer...

Pas de commentaires

Donnez votre avis