Ciné/Séries

Pourquoi j’ai aimé The Dark Knight Rises

Faut-il aller voir The Dark Knight Rises ? Cette question brûle les lèvres de plusieurs cinéphiles français depuis la sortie du film la semaine dernière. La raison ? Les mauvaises critiques qui pullulent sur internet, aussi bien en France qu’aux Etats-Unis. Nul, pas abouti, trop grosse promo, lassitude de Nolan…chacun y va de sa note négative.

Les critiques ne laissent aucune chance au film et l’effet « mouton » a encore frappé. Si l’un des intellos prout prout bobo parisien a dit que le film est nul, tout le monde suit le mouvement de peur de passer pour un ignare provincial (je schématise). Oui je fréquente des critiques de cinéma tous les jours et je ne me reconnais nullement dans leurs choix et leur mauvaise foi. Le mieux, c’est encore de se faire une idée sur le film soi-même. Je ne me prétends pas experte, loin de là, pour analyser ce film mais c’est mon blog et je me réserve le droit de donner mon modeste avis. Oui j’ai aimé ce film. Cela fait-il de moi une attardée mentale ? Une ado abrutie ? Non je ne crois pas. Je sais que de nombreux spectateurs ont aussi apprécié ce film, bourré de défauts mais divertissant. N’est-ce pas là le principal après tout ?

Voilà mes bonnes raisons d’aller voir ce dernier volet de la saga de Christopher Nolan (possibilité de spoilers attention !). Un réalisateur brillant qui donne une profondeur au héros de notre enfance.

Le casting

Comment ne pas parler de ce film sans évoquer le casting. Une pléiade de stars se succèdent à l’écran. Il y a bien sûr tout d’abord le magnifique Christian Bale, qui a prouvé tout au long de sa carrière qu’il peut interpréter n’importe quel personnage. Son travail et sa discrétion (jamais une apparition dans les magazines people) font de lui un acteur à part qui se glisse corps et âme dans son personnage. Depuis le début de la saga, il prête son corps à Batman et son âme à Bruce Wayne. Grâce à son interprétation, on ressent la douleur, la souffrance et surtout la vengeance de cet homme, prêt à tout pour venger la mort de ses parents et sauver sa ville. Dans ce troisième opus, moins de Batman mais plus de Wayne. Si le film réserve d’intenses moments d’action, de suspens et de destruction massive, il n’en est pas moins introspectif et intimiste. Bruce Wayne est plus présent que son double masqué, ce qui nous permet d’en apprendre plus sur l’homme et ses motivations à travers le travail de Bale.

Pour moi, la surprise de ce film est Anne Hataway dans la combi latex de Catwoman. Même si elle le parvient pas à faire oublier Michelle Pfeiffer qui EST Catwoman, Hathaway s’en sort plutôt pas mal, e, livrant une interprétation bien différente. Moins sexy, moins féline, elle est en revanche beaucoup plus féroce et déterminée. D’elle on ne sait presque rien mais sa présence illumine le film. Voleuse de charme, elle prend une part très importante dans le déroulement du film et ses scènes font mouche. Anne Hathaway réussit donc son pari et pourtant ce n’était pas gagné. Connue pour ses rôles un peu gnangnan, j’avais du mal à l’imaginer dans la combinaison moulante de Selina Kyle et pourtant, la magie opère.

Dark-Knight-Rises-Catwoman

L’autre performance à saluer est celle de Michael Caine dans le rôle d’Alfred, la majordome de Bruce Wayne. Il faut dire que dans tous les Batman, Alfred est mon personnage préféré. Car sans lui, point de Batman. Le héros se repose sur lui, compte sur lui et n’a confiance qu’en lui. Alfred est prêt à sacrifier sa vie pour son maître. Dans ce film, Alfred a encore un rôle très important. Sans ses leçons de morale, Batman/Wayne ne serait plus. Les scènes Wayne/Alfred m’ont, je l’avoue, arrachées quelques petites larmes.

Sinon, Joseph Gordon-Levitt, qui est décidément la nouvelle star montante d’Hollywood, s’en sort plutôt pas mal dans le rôle de flic désabusé. Mais chut je n’en dirais pas plus.

Tom Hardy est également impressionnant dans le rôle de Bane mais personnellement, le personnage, ou plutôt certaines de ses attitudes comme sa manière de tenir son col ou sa voix, ne m’ont pas trop convaincues.

Le seul point négatif de ce casting de rêve (Morgan Freeman, Gary Oldman, Cillian Murphy, Burn Gorman (oui oui de Torchwood !)… c’est Marion Cotillard. Il n’y a rien à faire, je n’accroche vraiment pas avec cette actrice qui vient, une nouvelle fois, gâcher un film. Son interprétation est vide, creuse… Je n’ose même pas évoquer sa scène finale, pathétique. Un enfant de 8 ans aurait pu mieux faire. Bref, encore une grosse déception.

La musique de Hans Zimmer

Hans Zimmer est un peu une légende et un grand professionnel de la musique de film. On lui doit entre autre les extraordinaires bandes originales de Gladiator, True Romance (l’un de mes films préféré), Le roi lion, Pirates des Caraïbes… L’homme a été récompensé par de nombreux Oscars. Mais ce qu’il a fait pour The Dark Knight Rises est incroyable. Si toute la BO est majestueuse, terrifiante, belle, puissante et pleine d’espoir à la fois, on retient surtout le fameux chant que l’on entend tout au long du film. Pour cela, Zimmer s’est lancé un pari fou : en 2011 alors qu’il était en pleine écriture de la B.O du film, il lance un appel aux internautes en les incitant à « marmonner, grogner, crier ou murmurer » pour figurer dans le dernier Batman. Tous ces chants sont ainsi réunis dans un impressionnant brouhaha sous le nom Gotham’s Reckoning.

La conclusion de la saga (attention mini spoiler)

Avec ce film, c’est la saga débutée en 2005 qui prend fin. Le cinéaste conclu sa mythologie de très belle manière. En plus d’être un blockbuster haut de gamme, The Dark Knight Rises est surtout marquée par une vision d’auteur. C’est le tour de force du cinéaste : imposer sa vision du super-héros, plus sombre que jamais, en illustrant son propos avec la force des nouvelles technologies du cinéma. Nolan ne s’éloigne jamais de son histoire, il garde le cap mais il souhaite toucher tous les publics en incluant des effets spéciaux incroyables. On est loin du grand bazar de Schumacher qui a fait de Batman un vulgaire film d’action. Nolan nous plonge dans les abîmes, nous sert un Wayne/Batman en plein tourment qui prend enfin conscience de ce qu’il est et de ce qu’il risque de devenir. On peut saluer le cinéaste d’avoir inclut la technologie dans son film mais de ne pas nous imposer une 3D inutile et commerciale. Nolan a tourné son film en Imax. La force visuelle du film est telle qu’elle n’a pas besoin de cette 3D superficielle qu’on nous sert à toutes les sauces. Les scènes du film ont été tournées en Angleterre, en Inde, en Afrique du Sud et aux Etats-Unis pour que les scènes soient encrées dans la réalité. De plus, la fin de cette saga est marquée par un adieu symbolique : en raccrochant sa combinaison et sa cape, Wayne/Christian Bale raccroche également ce rôle qu’il a porté pendant 7 ans. Il va enfin pouvoir tourner la page… et nous aussi !

batman-christian-bale

La symbolique

Dans ce film, il y a une grande symbolique. Un thème cher à Christopher Nolan. Dans cette trilogie et en particulier dans ce film, Nolan nous montre un Gotham City (alter égo à peine caché de New York), sous ses heures les plus sombres. Le cinéaste explore les thématiques politico-économiques pessimistes des années 2000 et concentre tous les maux contemporains sur Gotham City. La métropole de toutes les révolutions et de tous les péchés…

Je suis ressortie ce de (long) film complètement vidée, épuisée. Le rythme ne baisse jamais, l’intrigue nous tient en haleine pendant 2h45. On s’indigne, on rit, on pleure, on espère…de nombreuses émotions nous parcourent pendant ce film. Puis on réfléchit aussi. Et c’est là toute la force de Christopher Nolan. Il nous y a habitué dans ses autres films (Inception, Le prestige…) et on se laisse volontiers avoir à chaque fois. Alors oui ce film a des imperfections. Oui ce film est moins bon que The Dark Knight. Mais Nolan conclut sa saga aussi fidèlement que possible, nous offrant un divertissement de qualité. Pour ma part, c’est ce que je demande à un film. Je vais au cinéma pour rêver, rire, réfléchir, douter… et The Dark Knight Rises m’a offert tout cela. Alors allez-y, et faites-vous votre propre opinion…

batman-bate

Article précédent Article suivant

Vous devriez aimer...

1 commentaire

  • Reply Chris 1 août 2012 at 9 h 05 min

    Whaou, si je n’avais pas deja vu ce film, je retournerai le voir 🙂
    Je suis entierement d’accord concernant les critiques, faut qu’elles arretent et heureusement qu’il y a des personnes peut etre moins connues mais qui s’y connaissent tout autant pour dire la verité, reste plus qu’à la rendre plus visible et ca c moins facile…
    Je savais pas sinon pour hans zimmer! !! Et vais me l’ecouter direct lol
    Bref, merci pour Nolan, ainsi que pour le respect de la non-3D inutile et arnaque je confirme

  • Donnez votre avis