Des bouts du monde, Voyages

RIP Mad Max

Mad Max a rendu l’âme et n’est plus. Nous voilà donc privés de maison. Notre maison. Notre Mad Max. Notre première voiture.

Comme deux âmes en peine, nous nous retrouvons à vider la voiture à 21heures, dans un motel miteux en bord de route. C’est que, pour parler vulgairement, nous avons entassé un sacré bordel dans notre petit break. Un matelas, deux chaises, une table, deux caisses (nourriture et vaisselles), une glacière, deux sacs à dos chacun, les souvenirs, deux oreillers, des bidons pour l’entretien de la voiture (essence, huile…). Après avoir trié, rangé…on se pose, désespérés et on se pose la question « et maintenant on fait quoi ? »

Il nous faut rejoindre Sydney au plus vite. L’avion ? Economique et rapide. Mais cela implique de sacrifier nos affaires, achetées seulement deux mois plus tôt alors que nous pouvons les revendre sur Sydney. Voiture de location ? Trop cher ! Nous repensons alors au blog de notre amie Hélène. Il y a deux ans, lors de son voyage en Australie, elle a testé une « relocation », c’est-à-dire ramener une voiture de location d’un point A à un point B en un temps limité. Ni une ni deux nous appelons notre bonne fée pour lui demander des conseils. Une heure plus tard, nous optons pour cette solution et trouvons une offre qui nous correspond. Il s’agit de ramener une voiture d’Adelaïde à Sydney en 5 jours. A 5 dollars par jour, cela nous semble la solution parfaite. Le seul bémol c’est que nous n’avons pas le choix quant au modèle de la voiture.

Après avoir négocié un départ tardif de la chambre avec la patronne pas commode du motel, nous nous rendons à l’aéroport afin de découvrir notre bolide pour les 5 prochains jours. Ce sera une citadine. Heureusement, le coffre est grand. Nous vidons donc la chambre de toutes nos affaires et miracles, tout tient dans la Hyundaï. Ni une ni deux nous prenons la route. Nous passons par la région d’Adelaïde Hills, connue mondialement pour sa production de vin. Nous faisons une halte dans un vignoble mais le cœur n’y est pas. Le froid se fait de plus en plus mordant et le gel recouvre maintenant les voitures la nuit.

Nous passons notre première nuit dans la voiture de location. Nous baissons au max les sièges de devant pour en faire des « lits ». Finalement, ce n’est pas si inconfortable que ça. 


Article précédent Article suivant

Vous devriez aimer...

Pas de commentaires

Donnez votre avis