Un jour en France, Voyages

Une journée magique au Puy du Fou

Le Puy du Fou, je connais car mon grand-père avait une maison secondaire en Vendée. Mais cela fait environ 10 ans que je n’y ai pas mis les pieds. Chris ne connaît pas et une occasion spéciale nous décide à y aller. Des amis peuvent nous héberger et le 9 juin, c’est la première de la saison de la Cinéscénie. Après quelques semaines de galère à chercher des billets sur leboncoin.fr, nous avons enfin nos sésames en poche.
Nous prenons donc le train vendredi 8 juin au soir. Tout se passe bien, aucun retard. Ma maman vient nous chercher à la gare de Cholet. Une petite demi heure de voiture après, nous voilà chez nos amis. Nous nous reposons bien avant la grosse journée qui nous attend le lendemain.
Equipés de notre sac à dos et de nos K-way, nous partons à l’assaut du parc. Nous arrivons vers 10h30 et il y a déjà foule. Les cars remplissent peu à peu le grand parking. Nous ne pensions pas trouver autant de monde en ce début de saison.
Munis de notre plan qui contient également les horaires des différents spectacles, nous nous organisons rapidement pour perdre le moins de temps possible. Nous attaquons donc avec le spectacle Le secret de la lance. Si vous aimez les chevaliers et les effets spéciaux (mention spéciale aux décors qui bougent), ce show est fait pour vous. Ce premier spectacle nous met directement dans l’ambiance du parc. Car oui il y a une vraie ambiance au Puy du fou. Niché dans un écrin de verdure, le parc est vraiment très bien pensé. Les allées sont spacieuses et les files d’attente, nombreuses, sont très bien gérées. De ce fait, il n’est pas du tout pénible d’attendre entre deux spectacles. Le soin accordé aux détails est vraiment appréciable. Tout est propre et bien entretenu.
Après ce premier spectacle sensationnel, nous enchaînons avec Le bal des oiseaux fantômes. Ceux qui me connaissent savent que les oiseaux ne sont pas mes animaux préférés, j’en ai même une peur bleue. C’est donc un peu tendue que je m’installe dans les gradins. Et la magie opère. Des aigles majestueux, des vautours et Grand Duc volent au dessus de nos têtes, nous frôlent les cheveux avant de rejoindre le bras tendu des dresseurs. C’est un spectacle magique, d’une grande beauté et surtout d’une grande maîtrise. Le final est absolument sensationnel. Le Puy du fou possède sa propre école de fauconnerie.
Nous enchainons avec les autres spectacles, tous plus fabuleux les uns que les autres. Mention spéciale pour Mousquetaire de Richelieu. Sur une scène de 2000 m² (oui vous avez bien lu), chevaux et flamenco évoluent sur une musique entraînante. Je ne vous en dit pas plus… Et que dire des arènes grandeur nature où s’affrontent Romaine, Gaulois, tigres et lions ?
Outre les spectacles et la nature, le parc s’articule autour de différentes infrastructures. L’une des particularités du parc est la présence de villages. Ceux ci proposent des boutiques d’artisans d’art et sont au nombre de quatre, chacun étant représentatif d’une époque différente : le Fort de l’An Mil, la Cité Médiévale, le Village XVIIIe siècle et le Bourg 1900. Il est très intéressant de voir ces artisans travailler avec des techniques ancestrales. Tout est fait sur place et à la main et les artisans sont toujours ravis de vous expliquer leurs techniques et de parler de leur métier qui est bien souvent une passion.
Nous avons eu le temps de faire tous les spectacles et les attractions sans nous presser. Il est déjà 21h et nous nous dirigeons  cette fois-ci vers les tribunes de la Cinéscénie. Nous apprenons que le spectacle est plein,  soit 14 000 personnes sont attendues. C’est la première de la saison et de nombreux Vendéens ne manqueraient cela pour rien au monde. Nous ne sommes pas placés à côté mais un gentil placeur nous autorise à changer de places. Nous sommes donc devant, très bien placés et avons une vue d’ensemble sur la scène et le château tout en voyant les détails. Il est 22h30, le spectacle de la Cinéscénie peut commencer. Incarnée par 3 200 bénévoles appelés « Puyfolais », l’action de la Cinéscénie se déroule sur une scène de 23 hectares. Le spectacle  retrace l’histoire de la Vendée à travers le destin d’une famille, du Moyen Âge à la Seconde Guerre mondiale : les Maupillier. En 1916, un vieux marchand ambulant symbole de la mémoire du peuple vendéen. Le voyageur raconte à Jacques Maupiller l’histoire de ses ancêtres. Là encore, on en prend plein les yeux : chevaux, cascades, pyrotechnie, jeux de lumières, animaux en tous genres, danses, jeux d’eau… le show est complet. Le fait de savoir que tout ceci est créé par des bénévoles est d’autant plus impressionnant ! Un conseil néanmoins pour le show du soir : couvrez vous bien ! N’hésitez pas à apporter coussins, plaids et sacs poubelles pour vous protéger de la pluie, qui s’invite souvent en Vendée !
Le 17 mars 2012, le Puy du Fou a été le premier parc français à être distingué parmi les meilleurs parcs du monde en recevant le « Thea Classic Awards 2012″, décerné à Los Angeles par un jury de professionnels du spectacle. En ayant passé toute une journée et une soirée dans ce magnifique parc, on comprend que ce prix est mérité.
En famille, en couple ou en groupe, vous passerez un séjour merveilleux au Puy du Fou. Si les spectacles et la thématique générale du parc est assez tournée vers la religion, cela ne dérange pas plus que cela au final. Ce parc est magnifique et les spectacles sont très riches et variés, alliant savoir-faire ancestrale et techniques modernes.
Comme souvent dans ce genre de parc, la nourriture proposée n’est pas terrible et très chère. Un conseil si vous avez une voiture : apportez votre propre pic nic.
Sinon, rien à redire, le parc est formidable et le personnel très aimable. Je vous recommande fortement une visite dans cet éco musée géant !
Article précédent Article suivant

Vous devriez aimer...

Pas de commentaires

Donnez votre avis