Société

Mon années 2017 : c’est l’heure du bilan

Et voilà, 2017 touche à sa fin. Une fois encore, je n’ai pas vu le temps passer. Il faut dire que cette année a été riche en événements. L’arrivée dans nos vies de notre adorable bébé n’y est pas pour rien. L’heure est donc au bilan.

Un adorable bébé

Notre petite fille est arrivée le 8 janvier 2017. Pile poil entre nos deux anniversaires. Une arrivée toute douce, sans stress. Rappelez-vous, je vous racontais mon accouchement de rêve. Ce début d’année fût donc tout entier consacré à notre petite merveille.

Des milliers de bisous

Avec des joues pareil, difficile de ne pas craquer. C’est simple, nous débordons d’amour pour cette petite fille. A chaque passage dans nos bras, à chaque change, à chaque retrouvailles, à chaque au-revoir, Anna a droit à sa dose de bisous. Comme elle ne nous repousse pas (encore), nous recommençons tous les jours de plus belle. Et depuis quelques semaines, c’est elle qui les distribue. C’est mouillé, c’est maladroit, mais qu’est-ce que c’est adorable. Notre coeur fond à chaque fois.

2 voyages

Ce n’est pas l’arrivée de ce petit bébé qui va freiner mes envies d’ailleurs. Bien au contraire. A ceux qui me demandent pourquoi je l’emmène avec nous alors qu’elle ne se souviendra de rien je réponds que moi, je m’en souviendrais. Que de toute façon, maintenant, nous sommes une famille et qu’il est hors de question que je parte en laissant ma fille. Que même si elle ne se souviendra en effet pas de ces périples en Bretagne et à l’Ile Maurice, sa joie, son étonnement et son émerveillement pendant nos séjours me suffisent. Parce qu’après ces deux escapades, je l’ai trouvée grandie. Elle a fait d’énormes progrès en seulement quelques jours. Elle a été confrontée à des personnes différentes, elle s’est adaptée à changer de chambre plusieurs fois par semaine, elle a fait l’expérience de ses premiers bains de mer, elle nous a accompagné en bateau, en promenade…Parce que j’ai l’intime conviction que les voyages ouvrent l’esprit, même des plus petits. j’espère en faire encore beaucoup d’autres en sa compagnie, et l’initier au bonheur d’aller à la rencontre de l’Autre, sans jugement ni craintes.

Des dizaines de resto

Nous avons la chance d’habiter dans une ville de gastronomes. Lyon regorge en effet de centaines de (très) bons restaurants. Une aubaine pour les gourmands que nous sommes. Voici mon top 3 des restos testés cette année :

  1. Popotte & Co : une cuisine saine et savoureuse, des produits frais, des proprios super sympas et une déco “comme à la maison”.
  2. L’Octave : le nouveau restaurant de l’IWay offre un superbe cadre et une cuisine raffinée. Les serveurs sont adorables, ce qui ne gâche rien.
  3. La brasserie des Confluences : le restaurant du musée des Confluences propose une cuisine délicieuse et parfaitement maîtrisée. Avec son décor contemporain et sa cuisine ouverte, ce resto a tout bon pour un repas en amoureux ou en famille.

3 ans d’amour

C’est peu et beaucoup à la fois. L’avantage de se rencontrer à l’aube de la trentaine, c’est qu’on sait où on veut aller. Les décisions importantes se prennent plus facilement, les conflits se désamorcent plus rapidement. Trouver la personne avec qui partager nos joies, nos (nombreux) doutes, nos faiblesses et nos fous rires, cela n’a pas de prix. Je nous souhaite encore de nombreuses années merveilleuses, faites de hauts, de bas mais de tendresse, toujours.

De belles rencontres

Cette année encore fût riche en belles rencontres. De celles qui nous redonnent espoir en l’humanité. De celles qui nous marquent et qu’on a envie d’entretenir. De celles qui tombent à pic, qui nous remettent en question et nous portent. Il y a eu d’abord la merveilleuse équipe de sages-femmes et puéricultrices de l’Hôpital Saint-Joseph/Saint-Luc de Lyon. Elles nous ont accueilli avec bienveillance et nous ont guidé patiemment dans nos premiers pas (maladroits) de jeunes parents. Il y a eu Sandrine, notre hôte AirBnb à l’Ile Maurice. Une femme de convictions, bienveillante, accueillante, qui a fait de notre séjour une vraie réussite. Nos discussions passionnées avec elle et sa fille Clara resteront encore longtemps dans nos mémoires. Ces heures à parler éducation, pédagogies alternatives, environnement, expatriation m’ont beaucoup appris.

Une grosse remise en question

A l’aube de mes 32 ans, un besoin de renouveau, de donner un autre sens à ma vie s’est imposé à moi. Des idées, concrètes ou non, font leur petit bout de chemin dans ma tête. 2018 sera l’occasion d’en réaliser (je l’espère), certaine. Une chose est sûre : plus on me met de bâtons dans les roues, plus j’en ressors grandie. Je vais donc mettre à profit cette envie, cette force retrouvée pour mener à bien ces projets qui me tiennent tellement à coeur.

Des milliers d’interrogations

En 2017, mon cerveau n’a pas daigné se mettre sur pause un seul moment. Avec l’arrivée d’Anna, cela ne vas pas en s’améliorant : éducation, santé, pédagogie, travail, écologie, bien-être…mes sujets de réflexion sont aujourd’hui très divers et variés. Si je n’ai pas encore la réponse à toutes mes interrogations, j’y travaille pour l’année à venir.

Des amis fidèles

On ne change pas une équipe qui gagne. Cette année encore, j’ai pu compter sur le soutien de ma petite bande de doux dingues. Nous avons partagé nos peines, nos joies, nos galères, nos rêves…toujours autour d’un bon repas. On ne se refait pas. J’espère partager encore de super moments avec eux encore longtemps.

Une famille en or

Ma famille et ma belle-famille nous ont encore beaucoup soutenu cette année. Projets, doutes, joies, crises…nous savons que nous pouvons compter sur eux et sur leur amour indéfectible. Un enfant, ça rapproche les gens, nous en avons aujourd’hui la preuve. Anna est le lien entre nos deux familles, si différentes soient-elles. Je suis heureuse que ma fille puisse connaître certains de ses arrières-grands-parents. Ces doux moments passés en famille me vont droit au coeur. Et puis 2017 a également marqué mes retrouvailles avec ma soeur d’amour. Elle a pu faire la rencontre de sa nièce et nous sommes plus proches que jamais. Un projet commun nous attend, je l’espère, pour 2018. On croise les doigts sister.

2017 fût donc une année bien remplie. Elle se termine sur une note un peu négative, une déception liée à mon travail. Mais comme dit le proverbe : “ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort”. C’est donc plus motivée que jamais, repue de l’amour de mes proches et de mon bébé que je vais attaquer ce nouveau chapitre de ma vie.

Je vous souhaite à tous de très belles fêtes de fin d’année.

Article précédent

Vous devriez aimer...

Pas de commentaires

Donnez votre avis