Tous les articles liés à

Vietnam

Food

Recette Bo Bun gourmand

Cette semaine, direction le Vietnam avec une recette de Bo Bun savoureuse et très gourmande. Le Bo Bun (Bò = boeuf et Bún = vermicelles de riz) est un plat très à la mode depuis quelques années en France alors qu’il reste très peu consommé au Vietnam.

C’est une recette idéale pour le printemps car elle associe légumes et herbes fraîches, nouilles, nems et boeuf.

Allez c’est parti pour la recette. Ne prenez pas peur devant le grand nombre d’ingrédients, cette préparation reste facile et rapide à exécuter. Lire la suite

Des bouts du monde, Voyages

Dans l’effervescence d’Hanoï

En revenant de notre croisière à la baie d’Halong, nous décidons de nous pointer au théâtre des marionnettes sur l’eau pour booker une séance pour le soir. Par chance, la séance de 20h n’est pas complète. Nous allons donc manger un bout dans un restaurant que nous avons déjà testé et qui sert une cuisine viet très savoureuse.

Rassasié, nous prenons place dans la salle pour le spectacle. Le théâtre des marionnettes sur l’eau est une activité incontournable pour quiconque visite Hanoï. C’est un art très ancien qui se jouait autrefois dans les campagnes. Les scénettes racontent l’histoire du pays et des légendes. Le spectacle dure une heure. J’en ai entendu tellement de mal que je m’attendais à quelque chose de bien pourri…et bien finalement c’est pas si mal. Des musiciens et chanteuses accompagnent les tableaux. A la fin de la représentation, les marionnettistes sortent de l’ombre. Pour faire fonctionner les marionnettes, ils sont immergés jusqu’au ventre dans l’eau. Impressionnant et sans doute très difficile.  


Les deux jours suivants, nous explorons la bouillonnante Hanoï. Si la ville a gardé son charme et n’est pas encore inondée de grattes ciel, se déplacer est un véritable casse-tête. Il faut éviter les motos qui roulent dans tous les sens, les piétons qui vous rentrent dedans, les touristes affolés qui ne savent plus où ils sont… Il faut dire qu’il est difficile de se repérer dans la vieille ville.

Temples, shops, restaurants de rue, massage, église, lacs sanctuaire d’Ho Chi Minh…nous visitons tous les points importants mentionnés dans notre guide. L’héritage communiste est partout, beaucoup plus qu’à Saïgon. Le mausolée d’Ho Chi Minh est un lieu sacré et les hommages à Lénine sous forme de statue ou de parc ne sont pas rares.

Mention spéciale à la cuisine de rue mais j’y reviendrai dans un autre article…

Il y a beaucoup à voir à Hanoï, beaucoup plus qu’à Saïgon, mais la vie nocturne est un peu fade. Peu d’établissement sont ouvert après minuit. Nous en profitons donc pour nous coucher tôt et commencer la journée aux premières lueurs de l’aube, comme les Vietnamiens. Et puis notre petite auberge est vraiment top. Le personnel est adorable et elle est très centrale, ce qui nous permet d’explorer toute la vieille ville et ses alentours à pieds (même si c’est crevant sous la chaleur étouffante) ! 

Le temps passe vite et c’est avec un pincement au cœur que nous quittons le Vietnam. Si Hanoï nous a épuisés, ce pays nous a profondément marqué.

Nous nous envolons pour Bangkok. 
Des bouts du monde, Voyages

Croisière sur la baie d’Halong

Nous passons une journée détente à Hanoï. Blog, repas savoureux et promenade au menu. Le lendemain matin, nous partons en direction de la mythique Baie d’Halong pour une croisière d’une nuit. Le mini van vient nous chercher à l’hôtel et c’est parti pour 4 heures de route. L’embarcadère n’est pas si loin mais la circulation et le mauvais état des routes allongent considérablement les temps de trajet.
Nous arrivons au port vers 12h et déjà, une foule gigantesque de touristes se massent sur les quais pour embarquer. On s’y était préparé, mais cela nous jette un froid. Une vraie usine. Nous serons seulement 10 sur notre jonque, une chance. Notre jeune guide, Tu, est vraiment très sympa et dispo. Nous prenons une petite embarcation pour rejoindre notre navire. Pas de jaloux, dans la baie, depuis quelques années, tous les bateaux sont blancs. On nous explique que le gouvernement trouve ça plus « pro » que la couleur bois des jonques. Moé nous ne sommes pas convaincus. On nous explique également que l’utilisation des voiles ne se fait plus trop. Comme des centaines d’autres, notre bateau met le cap vers les rochers karstiques impressionnants de la baie. 

Malgré le nombre hallucinant d’embarcation, le calme nous envahit et les bateaux avancent dans la brume tels des vaisseaux fantômes. L’air est frais mais nous restons sur le pont pour admirer le paysage. Pas facile de faire de belle photo entre deux bateaux. On se suit et visiblement, on se dirige tous vers la même direction : la grotte des surprises. Alors certes la grotte est très belle mais la masse de touristes, surtout français, gâche le plaisir. Le haut de la grotte offre un beau point de vue sur la baie. Chris et moi nous empressons de redescendre pour rejoindre la tranquillité de notre bateau. Mais pas le temps de souffler : nous débarquons pour enfiler de superbes gilets de sauvetage avant de prendre place dans des kayaks. La prise en main est un peu laborieuse mais finalement, Chris et moi réussissons à suivre notre guide. C’est divertissant mais l’eau est froide et surtout très sale ce qui empêche toute baignade.

Nous remontons à bord. Le capitaine accoste quelques minutes plus tard devant une petite plage très touristique mais qui offre un beau point de vue. Et là surprise, nous retrouvons nos bretons Romain et Hélène. Nous savions qu’ils faisaient leur croisière au même moment mais ne pensions pas les croiser. Après la joie des retrouvailles, il est temps de remonter à bord pour un « cours de roulage de spring rolls ». Ce n’est pas très intéressant mais cela permet d’échanger quelques plaisanteries avec les autres touristes à bord. La journée se termine par un repas correct mais sans plus. Tu nous chante deux trois chansons (je le dis et le répète, les Viet adoooooorent le karaoké). Chris et moi rejoignons ensuite les autres croisiéristes pour une partie de pêche nocturne. Mais ça ne mord pas. Ma patience et moi décidons d’abandonner la partie. Finalement, on se couche tôt, profitant du clapotis de l’eau pour nous endormir dans des draps un peu trop humides à mon goût !

Le lendemain matin, le petit déjeuner nous attend à 7h30. Nous profitons ensuite de la magnifique vue depuis le pont. Le nombre incalculable de bateau est un véritable fléau pour la baie. Les déchets souillent les eaux bleues turquoise et la pollution est visible. Nous nous renseignons près de Tu qui nous confirme qu’aucune loi ne limite le nombre de bateaux sur la baie. J’espère que le Vietnam prendra des mesures afin de ne pas dénaturer encore plus ce site d’une grande beauté.

Dans la matinée, comme des dizaines d’autres touristes, nous nous entassons dans des petites embarcations pour visiter un lac piégé entre les rochers. Les singes, nombreux, s’approchent en quête de nourriture. Les pauvres vont devenir obèses avec tous les pains, crackers et autres bananes lancés par les touristes. 


C’est donc détendus, éblouis mais en même temps un peu déçus que nous retournons sur Hanoï. Cela fait tellement longtemps que je voulais visiter ce site. Mais je n’ai pas ressenti la magie, l’apaisement ou l’aspect mythique des lieux. Je suis passée complètement à côté. Mais je suis heureuse d’avoir enfin pu accomplir l’un de mes (nombreux) rêves de voyage ! Décidément, après l’expérience à Sapa, tout me paraît fade.