debrider-velo-electrique
Société

Débrider un vélo électrique : ce qu’il faut savoir 

Vous possédez un vélo électrique et vous souhaitez en améliorer les performances en le débridant ? Sachez qu’il existe certaines règles à respecter pour ne pas contrevenir à la législation et mettre votre sécurité en danger.

Dans cet article, découvrez tout ce qu’il faut savoir avant de débrider un vélo électrique, les risques encourus et les alternatives possibles pour améliorer les performances de votre vélo électrique en toute sécurité.

Pourquoi débrider un vélo électrique ? 

Les vélos électriques ont été créés pour servir de moyen de transport alternatif. Leur invention signifie que lorsque vous n’avez pas envie d’utiliser une voiture, vous pouvez opter pour un vélo électrique. D’autres fois, vous pouvez utiliser un vélo électrique parce que vous voulez vous amuser en conduisant une bicyclette. Les coureurs professionnels utilisent également des vélos électriques dans leurs courses. 

Si vous avez déjà enfourché ou conduit un vélo électrique, vous savez que la sensation est réelle. Il vous permet non seulement de pédaler énergiquement, mais aussi d’accélérer puissamment. Bien que ce soit un aspect amusant, c’est aussi le mauvais côté des vélos électriques. En effet, l’accélération puissante permet au vélo de dépasser la vitesse de 25 km/h, qui est la limite légale pour ce type de vélo.

Les motards professionnels représentent une grande partie de la population qui se sent concernée par cette limite. En effet, ils utilisent leur vélo non seulement pour les compétitions, mais aussi pour s’entraîner. On peut imaginer ce que l’on peut ressentir lorsque l’on perd son vélo alors que l’on est au cœur de l’entraînement, simplement parce que le vélo a atteint sa limite. Même ceux qui utilisent un vélo électrique uniquement pour le plaisir n’apprécient pas la limite. Personne ne l’apprécie, nous voulons tous être libres. C’est pourquoi des questions ont été soulevées quant à la suppression de la limite de vitesse d’un vélo électrique.

Lorsqu’un vélo électrique atteint cette vitesse, tout le plaisir, le jus et l’ardeur de la conduite s’éteignent car le vélo refuse de continuer à accélérer. Pour de nombreuses personnes qui aiment les vélos électriques, cette limite de vitesse est insuffisante. Non seulement elle les empêche de profiter pleinement de l’expérience du vélo électrique, mais elle limite également le plaisir. Cette limite de vitesse insuffisante est donc un sujet de préoccupation, mais elle ne doit pas vous gêner outre mesure.

La suppression de la limitation de vitesse d’un vélo électrique n’est pas une tâche impossible à réaliser. Si vous souhaitez supprimer la limitation de vitesse d’un vélo électrique, vous devez vous efforcer de comprendre le principe de base du réglage. 

  Sorcellerie, féminisme et bien-être : ce que cela signifie d'être une sorcière moderne

Qu’est-ce que le débridage ?

Le débridage, également connu sous le nom de tuning, consiste à supprimer la limite d’assistance au pédalage de votre vélo. Cette limite a pour but d’empêcher que toute la puissance électrique de votre moteur ne soit libérée. La seule raison pour laquelle le débridage d’un vélo électrique fonctionne est que la limite est toujours fixée par le fabricant. La limite ne vient pas avec la machine elle-même, elle est placée par le fabricant, et c’est pourquoi elle peut être réglée. 

Le fabricant le fait conformément à la réglementation en vigueur, qui prévoit que les vélos doivent être équipés d’un moteur de 250 watts qui n’augmente la vitesse du vélo que jusqu’à 25 km/h. Ainsi, en effectuant un réglage pour supprimer cette limite, cette puissance est libérée et utilisée, ce qui permet à votre moto de se déplacer à des vitesses supérieures à sa limite précédente. C’est le principe de base du réglage, également connu sous le nom de “dé-restriction”.

Le principe qui guide le débridage d’un vélo électronique est tout simplement compréhensible. Il s’agit plutôt d’une simple psychologie. Votre vélo ne se déclenche pas simplement parce qu’il sait, comme par magie, que vous avez atteint la limite ; il est plutôt déclenché par un système qui le notifie. Un vélo électronique est conçu pour surveiller la vitesse à laquelle son utilisateur se déplace. Il utilise cette vitesse ainsi que la vitesse à laquelle le cycliste pédale pour déterminer la quantité d’énergie qu’il libère. Une fois la limite atteinte, l’entraînement est immédiatement désactivé. Comprendre le principe qui régit la fonctionnalité d’un vélo électrique rend le réglage assez compréhensible.

Puisque le variateur se base sur la vitesse à laquelle le cycliste pédale pour déterminer la quantité d’énergie libérée, il est possible de le manipuler de manière à ce qu’il pense autrement. Si vous souhaitez dépasser la limite de vitesse de 25 km/h, il suffit de faire croire au système du vélo électrique que vous roulez moins vite alors que vous êtes à une vitesse très élevée. C’est ce guide qui alimente la plupart des options de débridage disponibles.

Un vélo électrique est débridé en plaçant un dispositif électronique compact entre l’aimant du capteur de la roue et l’ordinateur qui calcule la vitesse à laquelle vous vous déplacez. Ce dispositif fait en sorte que l’ordinateur calcule sur la base de signaux falsifiés, ce qui entraîne une vitesse plus lente. C’est cette vitesse plus lente que le système lit et, de ce fait, elle empêche le déclenchement de la limite. Par conséquent, la désactivation de l’entraînement n’est pas déclenchée, même si vous vous déplacez à une vitesse supérieure à 25 km/h. C’est le principe qui guide le réglage des vélos électriques.

  Pourquoi aller en classe prépa beaux arts Lyon ? 

Souvent, de nombreux utilisateurs de vélos électriques pensent que le débridage rend leur moteur soudainement plus puissant. Cette idée est erronée et fausse. Le débridage d’un vélo électrique ne rend pas votre moteur plus puissant qu’il ne l’est déjà. Il permet seulement à votre vélo d’aller plus vite. Il le fait en empêchant le système de votre vélo de détecter que votre vélo roule à grande vitesse. Donc, non, il ne modifie pas la capacité de votre moteur ; il ne fait que contourner le système prescrit par la loi.

Implications du débridage de votre vélo électrique

Il y a peut-être eu des publicités qui ont gonflé la vitesse que vous pouvez atteindre lorsque vous dérestez à des chiffres tels que 75km/h. Il s’agit surtout de chiffres sur des papiers. Il s’agit surtout de chiffres sur papier. En réalité, un vélo électrique bridé à 25 km/h peut atteindre une vitesse de pointe d’environ 60 km/h, voire plus. Cela implique un certain niveau d’effort de la part du conducteur. 

Le bridage de votre vélo électrique augmente également la charge du moteur et de la batterie. Il s’agit d’une conséquence prévisible, car le débridage entraîne l’utilisation du système du vélo électrique pendant des périodes plus longues à pleine charge. Par conséquent, une grande quantité d’électricité est consommée et la batterie se vide plus rapidement. 

Enfin, le débridage d’un vélo électrique constitue une infraction à la loi. Oui, c’est aussi simple que cela. En effet, vous iriez à l’encontre des 25 km/h légaux. Cela signifie que vous ne pourrez plus utiliser votre vélo sur les terrains de l’État. 

De plus, en déréglementant votre vélo électrique, vous perdez le statut du vélo auprès du fabricant. Les fabricants ne répareront pas ou n’auront rien à faire avec un vélo qui a été déréférencé. Par conséquent, si vous bénéficiez d’une garantie, vous la perdez une fois que vous avez déréglé votre vélo.

Cependant, en fonction de vos besoins, tout cela n’est rien comparé au fait de pouvoir profiter de votre vélo à pleine vitesse. Tant que vous maîtrisez votre vélo, la vitesse peut être une source d’excitation ! N’oubliez pas de porter un équipement de sécurité adéquat.

Comment régler un vélo électrique ?

En principe, deux modes particuliers de déréglage d’un vélo électrique ont été observés. Il s’agit des deux méthodes suivantes ; 

  • La méthode pratique
  • L’utilisation de kits d’outils pour vélos électriques
  Et le papa, il t’aide ?

Ces deux méthodes sont utilisées pour supprimer la limite de votre vélo électronique. Si vous souhaitez dérégler votre vélo, vous devez comprendre que vous êtes seul responsable des conséquences qui découlent du déréglement. C’est l’une des choses qui doivent vous guider avant d’envisager de déréglementer votre vélo.

La méthode pratique

La méthode pratique ne fonctionne que si votre vélo électrique le permet. Comme il s’agit d’une méthode mécanique, elle est souvent expliquée de différentes manières par différents experts. Cependant, le cœur de cette méthode est le capteur. Le capteur est le dispositif qui lit le comportement du vélo et le transmet à l’unité informatique ou au contrôleur. Ensuite, le contrôleur détermine la quantité d’assistance qui doit être fournie par le moteur.

Pour utiliser la méthode pratique, il suffit donc de modifier la façon dont le capteur transmet les données au contrôleur. Les deux éléments de mesure à prendre en considération ici sont le capteur et l’aimant. Alors que le capteur est situé sur les bases du cadre, l’aimant est situé sur la roue arrière. L’élément à prendre en compte pour calculer la vitesse du vélo est principalement la circonférence de la roue. 

En effet, plus la roue est grande, plus le vélo se déplace rapidement. Ainsi, en déplaçant le dispositif magnétique de la roue vers un autre élément, on peut modifier le nombre de tours effectués par l’aimant. En d’autres termes, s’il faut une fréquence plus basse pour que le contrôleur la remarque, il faut transférer le dispositif à un autre endroit. 

Une fois cette opération effectuée, le contrôleur commencera à recevoir une vitesse inférieure, ce qui permettra d’éviter le déclenchement de la limitation de vitesse. Pour utiliser cette méthode, il n’est pas nécessaire de démonter l’ensemble du système électrique. Vous aurez besoin d’un ruban adhésif ou d’un autre matériel de fixation. Suivez les étapes suivantes pour utiliser cette méthode pratique :

Commencez par sortir le capteur et l’aimant ou déplacez-les simplement.

Repérez un support de pédale dans votre vélo, puis fixez-y l’aimant.

Déplacez ensuite le capteur et tournez-le de manière à ce qu’il soit face à l’aimant, et boum ! 

Le tour est joué

Cette méthode pratique est généralement considérée comme la meilleure. L’autre méthode qui existe est assez technique et peut vous coûter cher. En effet, elle implique de couper des fils et vous n’êtes peut-être pas sûr du fil à couper. Il est donc préférable, si vous êtes bricoleur, d’utiliser la méthode ci-dessus.

Mél

Lyonnaise depuis 2014 et maman poule d’une petite fille née en 2017. Dynamique, râleuse, globe trotteuse, gourmande, amoureuse des mots et sérievore, retrouvez ici mes chroniques et bons plans.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *